Parentalité positive : Explications et conseils concrets pour être une famille positive

Si vous avez envie de faire le choix d’une méthode de parentalité positive, on vous donne des conseils indispensables mais aussi des explications sur la parentalité positive.

En effet, on sait bien que de plus en plus de personnes on veut envie de faire le choix de l’éducation bienveillante et parentalité positive. C’est donc probablement qu’en tant que parent vous avez envie de faire le choix d’une parentalité positive et bienveillante.

La parentalité positive : qu’est-ce que c’est ?

Qu'est ce que la parentalité positive ?

https://www.mykidishappy.com/education-positive/parentalite-positive/

 
 

 

Comment adopter la parentalité positive ?

Vous pouvez suivre une formation parentalité positive, un atelier parentalité positive, consulter un blog parentalité positive, une conférence parentalité positive ou lire un magazine parentalité positive.

Bref, il existe de très nombreuses options en la matière. Vous l’avez compris, la discipline positive ou autorité positive ou pédagogie positive ou parentalité positive (selon le nom qu’on lui donne) est vraiment le principe d’éducation le plus en vogue du moment.

Concrètement, comment on s’y prend pour se lancer vers vers une parentalité positive ? Il y a diverses façons et choses possibles. Et cela va aussi dépendre de vos enfants et de leur âge.

La parentalité positive adolescent n’est pas pareille que la parentalité positive pour un enfant ou un bébé.

Comme vous pouvez le lire sur un document comme parentalité positive pdf, pour mettre en place une éducation bienveillante et parentalité positive, vous devez comprendre d’où vient les blocages de votre bout de chou. Plutôt que de vous échiner parce qu’il pleure tous les soirs à la même heure, parce qu’il fait un caprice pour regarder Oui Oui plus que les 30 minutes de télévision que vous acceptez chaque jour, non, on ne crie pas.

On le frappe encore moins (évidemment, avons-nous besoin de le stipuler). Mais on cherche à comprendre. Alors, on peut demander, même si bébé ne parle pas encore c’est une réaction saine de lui montrer que vous ne vous énervez pas quand il est fâché, en colère, triste ou qu’il a peur.

Une fois cette première étape de grosse émotion passée (aussi bien pour votre enfant que pour vous-même) vous allez pouvoir construire un dialogue et chercher à échanger sur les solutions, les raisons de ne pas agir comme ça mais aussi pourquoi cette réaction.

Comme on peut le lire dans un bon livre sur la parentalité positive, voire l’apprendre dans un stage parentalité positive, il y a toujours une explication. Or, pour se débarrasser d’une colère ou d’une angoisse, un enfant doit pouvoir s’exprimer. C’est également une excellente manière pour vous de comprendre son comportement et de ne pas vous énerver.

 

  • Ne dites pas « non » et « ne fais pas » à bout de champ.
  • C’est réducteur et parfois considéré comme étant carrément injuste par l’enfant. Il faut donner du sens, surtout chez des enfants qui ont besoin de comprendre pour ne pas répéter telle action ou telle parole.
  • On n’utilise pas la négation.
  • Pour bien faire, on vous recommande alors tout simplement (nul besoin de suivre une formation à la parentalité positive ou un atelier de parentalité positive voire de lire sur la parentalité positive livre). Alors, revoyez vos formulations. L’idée c’est d’ouvrir le dialogue avec un enfant mais aussi de lui faire comprendre de lui-même pourquoi est-ce qu’il a agit comme ça, mais aussi pourquoi est-ce qu’il ne devrait pas.
  • Pratiquer une écoute attentive et une communication active.

Si vous pensez notamment à la possibilité de vous former mieux et de façon plus complète, on vous recommande alors de passer par une association parentalité positive. L’occasion de rencontrer d’autres parents dans votre situation et d’échanger sur des situations vécues, des problèmes ou des méthodes qui fonctionnent.

Si vous avez besoin de faire le choix d’instaurer un esprit de parentalité positive et de bienveillance, on vous recommande notamment d’afficher une citation parentalité positive dans le salon ou dans la cuisine. Une bonne façon de vous rappeler régulièrement que vous devez garder votre calme et abordez les colères et les disputes le plus sereinement possible.

Un exemple de phrase à afficher ? « Un adulte bienveillant n’est pas qui satisfait l’enfant dans chacun de ses désirs, c’est celui qui le reconnaît dans chacun de ses besoins », d’Ostiane Mathon. Un exemple parmi d’autres de ce que vous pouvez afficher.

En conclusion, on vous propose d’aborder le sujet de la politique familiale du Conseil de l’Europe qui s’intéresse de près à la question de la parentalité positive.

Si vous le souhaitez vous pouvez consulter le sujet conseil de l'Europe parentalité positive. Vous y apprendrez - entre autres choses - des conseils intéressants sur le thème de la parentalité positive sommeil. En effet, beaucoup de parents sont confrontés à ce sujet : comment réussir à faire dormir un enfant ? En suivant la parentalité positive définition, vous allez parvenir à un résultat intéressant.